ŒUVRES
de
FLORENTINE MULSANT

« Tiento » pour théorbe op. 16
Fermer la fenêtre

théorbe

(1998)

Tiento signifie littéralement tâtonnement. C’est une forme musicale espagnole, apparue au XVIe siècle, qui se fonde comme le ricercare italien sur une écriture contrapointique en imitations. Le tiento présente cependant une différence par rapport au ricercare: il permet plus de souplesse formelle et allie parfaitement une écriture rigoriste à une écriture cadencielle. Les couleurs sonores (harmoniques, accords, traits de plus en plus déclamés) jaillissent d’abord timidement, et tendent au fil du discours à occuper une place de plus en plus importante. Il n’y a pas de lutte entre les deux écritures, mais bien une recherche d’équilibre, une alliance. La partition est présentée en écriture moderne. Il sera joint une tablature réalisée par Caroline Delume, luthiste qui a créé l’oeuvre. Commande de la Société Française de Luth pour son Xe anniversaire. Première en 1995 à Paris, à la Société Française de Luth. « Le Tiento de F. Mulsant nous a beaucoup séduit par l’usage du timbre spécifique du théorbe. Son oeuvre suggère un univers bien au-delà des limites de l’ins­trument sans pour autant forcer l’impossible.» (W. floogever, Les cahiers de la guitare et de la musique, No 59, 1996) « Le compositeur s’est inspirée d’une forme ancienne pour bâtir une oeuvre riche, qui exploite toutes les possibilités du théorbe.» (D. de Tounis, Tablature, Volume 11 No. 2-3, 1995)

Extraits sonores



Retour en haut de page

(c) Florentine Mulsant, 2012